Les cinq axes de recherche structurent la ligne éditoriale de l’ENC dont les contenus consacrés à l’étude de la couleur, à ses approches, ses définitions, ses domaines d’application, sont déclinés en rubriques. Chaque rubrique définit en exergue sa ligne éditoriale dans un éditorial en principe rédigé par le responsable de rubrique. Une rubrique sous la responsabilité de deux responsables peut présenter deux éditoriaux complémentaires. Un texte, sous une rubrique, peut être lié à deux axes différents, par exemple s’il développe une pratique artistique (AC) et technique et scientifique (TS).

Anthropologie, Histoire, Culture
(AHC)

Le colorique et la poétique des couleurs chez Empédocle

L’approche physique est aujourd’hui prégnante sur la métrique, les standards et les conceptions de la couleur ; en ce sens considérer sa relation à la matière pourrait être assimilé à un archaïsme, à un avatar des antiques couleurs envisagées en tant que matière du monde. Père de la théorie des effluves et de celle des quatre éléments, le présocratique matérialiste Empédocle d’Agrigente en serait l’une des figures.

Le Gris

Sous son apparence festivalière bariolée, « stone », le monde contemporain est gris. Le gris est la couleur que prend le monde à la fin de l’histoire. Celle-ci s’achève le 14 octobre 1806 à Iéna, avec la victoire de Napoléon, dans laquelle Hegel reconnaît l’épiphanie de Dieu, qui fait rayonner le principe fondamental de la Révolution française, selon lequel tous les hommes naissent libres et égaux en droits.

Les bleus dans la restauration de la Cène de Léonard de Vinci : la collaboration artistique et scientifique de Pinin Brambilla BARCILON et Antonietta GALLONE

Le texte traite de la restauration de l’œuvre « La Cène » de Léonard de Vinci à Milan, en mettant l’accent sur l’importance de la couleur. Il explore les archives de Pinin Brambilla Barcilon et d’Antonietta Gallone, qui ont joué un rôle clé dans la restauration et l’analyse des pigments de l’œuvre.

Enhanced Green Fluorescent Protein, Quand la protéine fluorescente verte rencontre l’art

Si les évolutions scientifiques éveillent l’intérêt des artistes, la génétique et la biotechnologie autorisent depuis quelques années l’invention de nouveaux imaginaires. L’utilisation de la protéine verte fluorescente, une substance luminescente présente à l’état naturel dans une méduse, permettant de multiples actions en biologie et chimie du vivant, inspire le monde de l’art contemporain.

Shopping Basket